Le monde funéraire (9/13)

 

Le mobilier et la datation des tombes : l’occupation des nécropoles.

 


- période 2 : de 650 à 600 avant J.-C.


Les tumulus est pseudo-tumulus semblent devenir plus fréquents. On les voit apparaître dans des zones où jusque là n’ont été trouvées que des nécropoles de tombes en fosses (landes néracaises par exemple). Les sépultures sous tumulus des piémonts pyrénéens semblent, selon J.-P. Mohen, nous indiquer des pratiques funéraires complexes caractérisées par l’existence de structures empierrées que nous avons du mal à comprendre. Les nécropoles de tombes en fosses continuent de fonctionner. Le mobilier métallique est abondant mais concerne surtout de la parure. Les armes sont absentes, excepté quelques pointes de lance dans le piémont. La parure est composée d’armilles, d’épingles et de quelques fibules, de boucles d’oreilles, bracelets et torques à tampons. Quelques éléments de harnachement ont été découverts. C’est le piémont pyrénéen qui livre le plus de métal, ce dernier étant relativement peu présent dans le triangle landais.

 

Urne du tumulus C des Gaillards, Gironde, reconstitution.