Le monde funéraire (8/13)

 

Le mobilier et la datation des tombes : l’occupation des nécropoles.


Le travail qui a été réalisé sur le mobilier issu des nécropoles de l’Age du Fer a permis à J.-P. Mohen de distinguer cinq périodes que nous avons déjà évoquées mais que nous allons compléter voire corriger grâce aux données des travaux récents.


- période 1 : de 800/750 à 650 avant J.-C.


Cette phase voit se développer différentes structures funéraires autour du rite de l’incinération, qui perdurera durant tout l’Age du Fer. Dans le piémont pyrénéen et un peu partout en Aquitaine, des tumulus simples ou à cercle de pierres abritent les ossements, placés généralement dans une urne funéraire. Certaines sépultures des Pyrénées occupent des tertres déjà construits à l’Age du Bronze. Dans la haute vallée de la Garonne, il semble que des pratiques funéraires semblables soient attestées dans les nécropoles dites de pseudo-tumulus. Dans le triangle landais, la présence de nécropoles de tombes en fosses est importante, alors que les tumulus sont relativement rares. Dans la vallée de la Leyre, on remarque que les sépultures en fosses sont plus nombreuses que les sépultures sous tumulus et qu’elles sont les seules à livrer quelques objets métalliques. La découverte dans les Landes de plusieurs nécropoles de ce type tend à montrer qu’il ne s’agit pas d’un fait isolé : la nécropole de Laglorieuse, qui a fonctionné pendant deux siècles, a livré plus d’une centaine de sépultures (son occupation a également fonctionné en période 2 et 3). Le mobilier métallique reste rare.

 

Sépulture de la nécropole du Martinet, Gironde