Accueil

Bibliographie

Le CRAL en revue

Téléchargements

Le webmaster

Photos

 

Admin

Les Landes archéologiques

Les Landes archéologiques

La revue archéologique

APOL

Introduction

Les premières occupations humaines en Marsan (du Chalcolithique au Bronze Final)
Par Bernard Gellibert et Jean-Claude Merlet.


Quelques indices repérés entre Adour et Midouze permettent de penser que les hommes du paléolithique ont fréquenté le territoire qui allait devenir plusieurs dizaines de millénaires plus tard le Marsan. Mais leurs traces, du moins celles qui nous sont parvenues, sont trop ténues pour que l'on puisse évoquer une véritable occupation des sols.

Pour le mésolithique, on ne peut faire état que de vestiges d'attribution incertaine : quelques armatures de flèches géométriques en silex, découvertes en dehors de tout contexte archéologique. La situation est la même pour le néolithique. Les haches polies et les pointes de flèches tranchantes, trop souvent encore décrites systématiquement comme néolithiques, peuvent tout aussi bien appartenir à l'âge du Bronze où il est prouvé qu'elles perdurent.

Ce n'est qu'à la fin du néolithique, vers -2000 ans av. J.-C., que la présence humaine s'affirme vraiment. Le Marsan a connu alors un peuplement assez dense, en particulier dans la zone des sables et lagunes située au nord de la Midouze. Considérée traditionnellement comme peu propice à l'installation des hommes -voire répulsive- cette zone s'avère en réalité avoir été fréquentée intensément au chalcolithique et aux débuts de l'âge du Bronze (entre -2200 et -1200 avant J.-C.). Les travaux récents du Centre de Recherches Archéologiques sur les Landes y ont révélé de multiples occupations puisque, malgré un taux de boisement très élevé qui restreint les terrains accessibles à la prospection, 31 sites de ces périodes ont été repérés dans cette zone depuis 4 ans. Plusieurs d'entre eux ont été fouillés, fournissant des informations précieuses sur l'adaptation des populations locales au milieu lagunaire et sablonneux des landes de Gascogne à la fin du IIIème millénaire et durant le IIème millénaire avant J.-C.

A cette importante colonisation des terres succède à nouveau après le Bronze moyen une apparente désertification. Rares sont les témoins du Bronze final et de l'âge du Fer. Cette situation n'est sans doute que le reflet de l'orientation des recherches et les habitats de cette période restent probablement à découvrir. A moins qu'une modification de l'organisation sociale et économique, accompagnée d'un regroupement des hommes dans un petit nombre de lieux, ne soit intervenue à la fin de l'âge du Bronze. Dans cette hypothèse, des facteurs écologiques (climat humide entraînant une extension de la forêt) pourraient avoir joué un rôle. Mais les études sur l'évolution du climat n'en sont qu'à leurs débuts et ne sont pas encore en mesure d'apporter une réponse à cette passionnante question.

Dernière modification le : 18/11/2011 @ 14:36
Catégorie : Aucune

Infos site

Webmaster :
archeolandes

Envoyer un message


Toute reproduction totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation du webmaster, est interdite. La diffusion sur un autre site des articles pdf hébergés sur Archeolandes n'est pas autorisée, sauf autorisation exceptionnelle de notre part.

Déjà 280744 visites

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Météo

Aujourd'hui

Département

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.2.17